Comprendre la vision

red L’œil normal

oeil-2

Lorsque la vision est parfaite, l’image des objets se projette en un point précis de la rétine. L’image apparaît nette aussi bien de près que de loin.
 

 

 

 

 


red La myopie

Au cours de la myopie, la focalisation de la lumière se fait en avant de la rétine, ceci peut être secondaire soit à un œil anatomiquement trop allongé ou un œil trop convergent.

Symptômes: La vision est nette de près mais floue de loin.

Traitements possibles: Lunettes ou lentilles de contact divergentes (de puissance négative)
Chirurgie réfractive cornéenne: cette chirurgie permet d’aplatir la cornée au niveau du centre, cela permet de ramener la focalisation de la lumière au niveau de la rétine


red L’hypermétropie

Au cours de l’hypermétropie, la focalisation de la lumière se fait en arrière de la rétine, ceci peut être secondaire soit à un œil anatomiquement trop court ou un œil pas assez convergent.

Symptômes: La vision est floue de près et le devient encore plus avec l’âge.

Traitements possibles:
Lunettes ou lentilles de contact convergentes (de puissance positive)
Chirurgie rétractive cornéenne: cette chirurgie permet d’aplatir la cornée au niveau de sa périphérie, cela permet de cambrer le centre de la cornée et de ramener ainsi la focalisation de la lumière au niveau de la rétine.


red L’astigmatisme

L’astigmatisme est généralement lié à un défaut de courbure de la cornée qui présente une forme légèrement ovale au lieu d’être ronde.

Symptômes : la vision est trouble de près comme de loin.

Traitement possible :

  • Lunettes ou lentilles de contact.
  • Intervention laser : les irrégularités sont supprimées et la vision redevient nette de près comme de loin.

red La presbytie

Après l’âge de 40 ans, le cristallin commence à perdre son élasticité, cela l’empêche d’assurer la mise au point en vision de près.

Symptômes: La vision devient floue en vision de près.

Traitements possibles:
Lunettes ou lentilles de contact progressives.
La chirurgie réfractive cornéenne.
Les implants multifocaux à partir d’un certain âge quand la cataracte s’installe.


red Le glaucome

Le glaucome correspond à une altération du nerf optique, généralement due à une augmentation de la pression intra-oculaire.
Il existe plusieurs types de glaucomes: le glaucome chronique à angle ouvert, le glaucome aigû ou subaigû à angle fermé, le glaucome pseudoexfoliatif, le glaucome pigmentaire, le glaucome post-traumatique et le glaucome du myope fort.
Le bilan permet de déterminer le type de glaucome et son niveau de sévérité, il comprend la prise de tension à l’applanation, la pachymétrie, la gonioscopie, le fond d’œil, la tomographie à cohérence optique et le champs visuel. Parfois, une échographie oculaire UBM peut aussi être réalisée.

Symptômes: Au cours du glaucome débutant, le patient est asymptomatique, seul l’examen chez l’ophtalmologiste permet de le déceler. Lorsque le glaucome devient plus avancé, une atteinte du champs visuel apparaît qui peut conduire à une cécité dans les stades les plus sévères.

Le traitement:
Il existe plusieurs moyens thérapeutiques pour le glaucome, les indications dépendent du type de glaucome, de son niveau de sévérité et des éventuelles contre indications générales:
– Les collyres antiglaucomateux qui permettent de faire baisser la tension oculaire.
– L’iridotomie périphérique au laser Yag ou chirurgicale.
– La trabéculectomie sélective (SLT).
– La chirurgie filtrante.


red La cataracte

Il s’agit d’une opacification du cristallin, le plus souvent liée à l’âge, entraînant une baisse d’acuité visuelle.
La chirurgie de la cataracte est actuellement bien standardisée, et constitue la première chirurgie réalisée en France (environ 500.000 chirurgies par an)
L’examen chez l’ophtalmologiste confirme la baisse d’acuité visuelle ainsi que l’opacité cristallinienne.
Le traitement est chirurgical, et se passe en milieu hospitalier en ambulatoire.
La chirurgie est réalisée sous anesthésie locale, avec une sédation pour détendre le patient, elle consiste à retirer le cristallin opacifié et à mettre en place un cristallin artificiel à sa place.
Après l’opération, il est nécessaire de réaliser un suivi durant le premier mois chez l’ophtalmologiste (J1, J10 et 1 mois). Il est aussi nécessaire de suivre un traitement local par collyres.

Télécharger la fiche d’information de la Société Française d’Ophtalmologie sur l’opération de la cataracte

 


red La cataracte secondaire

Lorsqu’un(e) patient(e) est opéré(e) de chirurgie de la cataracte, on retire le cristallin opacifié, mais on garde le sac dans lequel on met l’implant intra-oculaire. Au début, ce sac est transparent, mais par la suite, il peut s’opacifier ce qui peut être à l’origine d’une baisse d’acuité visuelle secondaire: il s’agit d’une cataracte secondaire.
Le traitement passe par la réalisation d’une capsulotomie au laser Yag, ce laser permet d’ouvrir le sac capsulaire pour que la lumière repasse mieux.

Télécharger la fiche d’information de la Société Française d’Ophtalmologie sur la capsulotomie au laser Yag


red La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

Affection d’origine multifactorielle, cette pathologie qui touche les sujets de plus de 50 ans entraîne une altération de la région centrale de la rétine, appelée la macula.
Il existe deux formes de DMLA:
La forme humide ou exsudative: dans cette forme, il existe des néovaisseaux anormaux au niveau de la macula, ces vaisseaux diffusent du liquide qui va déformer la macula.
La forme sèche : dans cette forme, il existe une altération atrophique progressive de la macula, cette forme peut se compliquer secondairement de néovaisseaux.
Bilan:
Le bilan de la DMLA permet de caractériser le type de DMLA et d’évaluer son niveau de sévérité, ce bilan comporte:
– L’examen du fond d’œil et la rétinographie.
– L’angiographie à la fluorescéine et à l’indocyanine: au cours de ces deux examens, un produit est injecté par voie veineuse, ensuite des photographies du fond d’œil sont prises, cela permet d’analyser la diffusion du produit et de caractériser le type et la sévérité de la DMLA.
– La tomographie par cohérence optique ou OCT: cet examen permet de réaliser des coupes tomographiques au niveau du pôle postérieur, les appareils de dernière génération permettent actuellement des reconstructions en 3 dimensions, des coupes en face et une analyse en angio-OCT sans injection de produit par voie veineuse.
Traitements possibles:
Il existe actuellement plusieurs moyens thérapeutiques pour la DMLA exsudative, le traitement le plus communément utilisé est l’injection intravitréenne d’agents anti-VEGF. Plus rarement et selon les indications, on peut utiliser les injections de corticoïdes, la photocoagulation dynamique et la photocoagulation au laser Argon.

 

Télécharger la fiche d’information de la Société Française d’Ophtalmologie sur les injections intravitréennes

 

 


red La rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique est une maladie du capillaire rétinien dûe au diabète.

Symptômes : diminution du champ visuel, baisse de l’acuité visuelle, vision trouble, scotomes.

Bilan :
–    Examen du fond d’œil
–    Rétinographie
–    Angiographie à la fluorescéine
–    Tomographie à cohérence optique

Traitements possibles :

•    Stabilisation du diabète et de la tension artérielle.
•    Photocoagulation au laser Argon.
•    Injections intravitréennes d’anti-VEGF ou de corticoïdes.
•    Chirurgie vitréorétinienne.

 


red Le décollement postérieur du vitre et déchirure rétinienne

Avec l’âge, le vitré se liquéfie et finit par se décoller de la rétine, en se décollant, il libère des zones plus opaques, le patient commence à voir des corps flottants.
Il peut arriver qu’en se décollant, le vitré entraîne une traction excessive sur la rétine notamment sur des zones de fragilité et entraîne ainsi une déchirure rétinienne.
Il faut réaliser un fond d’œil dilaté à la recherche de traction, de zone de fragilité rétinienne ou de déchirure rétinienne qui pourrait nécessiter la réalisation de laser.
Ce laser va entraîner une cicatrice qui va renforcer l’adhérence de la rétine pour éviter la survenue de décollement de la rétine.


 

red Le décollement de la rétine

Le décollement de la rétine est le plus souvent provoqué par le développement d’une ou plusieurs déchirures rétiniennes. La rétine se décolle des plans sous-jacents avec un passage de liquide en dessous de la rétine.
Cela entraîne chez le patient un voile plus ou moins rapidement évolutif associé à une amputation du champ visuel.
Certaines facteurs de risque prédisposent au décollement de rétine : la myopie, la chirurgie de la cataracte, un traumatisme de l’œil, des antécédents de décollement de la rétine à l’autre œil, des antécédents familiaux de décollement de rétine.
Il s’agit d’une urgence chirurgicale. En l’absence de chirurgie, le décollement de la rétine devient total avec une perte fonctionnelle voire anatomique de l’œil.
En fonction du type de décollement de rétine, deux types d’opérations peuvent être proposées:
Soit la chirurgie par voie externe: il s’agit de la cryoindentation.
Soit la chirurgie par voie interne: il s’agit de la vitrectomie 3 voies avec endolaser et tamponnement interne soit par gaz soit par silicone.

Télécharger la fiche d’information de la Société Francaise d’Ophtalmologie sur la chirurgie du décollement de la rétine

 

 


red La membrane épirétinienne

La membrane épirétinienne est une fine pellicule qui se développe à la surface de la macula entraînant son épaississement et sa déformation.
La patient se plaint de baisse de l’acuité visuelle avec des déformations des lignes droites (métamorphopsies).
L’examen de l’acuité visuelle, le fond d’œil dilaté et l’examen OCT permettent de confirmer le diagnostic.
Le traitement consiste à réaliser une vitrectomie 3 voies puis un pelage de cette membrane.

Télécharger la fiche d’information de la Société Francaise d’Ophtalmologie sur la chirurgie de la membrane prémaculaire

 


red Le trou maculaire

Il s’agit d’un syndrôme maculaire au cours duquel apparaît un trou au milieu de la macula, la zone centrale de la rétine. Ce trou est le plus souvent consécutif à des tractions tangentielles.
Le patient se plaint de baisse de l’acuité visuelle avec présence de tâche centrale et de déformations des lignes droites.
L’examen du fond d’œil et l’OCT permettent de confirmer le diagnostic et de mesurer la taille du trou maculaire, cette information est importante aussi bien pour l’indication thérapeutique ainsi que les chances de fermeture du trou maculaire.

Télécharger la fiche d’information de la Société Française d’Ophtalmologie sur chirurgie de du trou maculaire